Follow by Email

mercredi 31 juillet 2013

Mille Mercis à...

Stéphane Dupont (AgenceD)
Michel Frenna, Philippe Ferreira (A7 sur le Clocher)
Régis Florès, Yann Tarcelin (Monsieur Malaussène) et G.O. de l'Attila Théâtre, Fred Quenehem (L'Art de L'ombre) mon régisseur, 
Sébastien Bizotto, Julie-Marie Duverger (Marrez-vous les uns les autres), Philippe Laurent (Effroyables Jardins), 
Donat Guibert, Alain Veniger, (Fouquet & D'Artagnan, une amitié contrariée),  
Yann Terrien (Tatadadaatatatatatataaaaaa), 
Diane, Maïté (nos hôtesses très souriantes de l'Attila Théâtre) , 
Stéphane Pontacq (Journaliste à France Bleu), 
Val Contestable & Sandrine Da Costa (Fo-Rêver)
Maxime Peyron (Journaliste à La Provence)
Anne Bernex (Comédienne et Metteur en Scène)
Anne Cangelosi (Mémé Casse-Bonbons)
Les Kicékafessa (Nous Deux)
Delphine Grand, Floriant Jutant, Yoann Chabaud, Léa Smadja (Les Colocataires)
Nicole Lascar, Alexandre Delimoges, Mélanie Gravey, Jérôme Leroy (Asseyez-vous sur le canapé, j'aiguise mon couteau)
Laurence Ruatti (C'est Qui ?)
Catherine Bouchet (Institut Reiki Renaisens)
Floriane Muller, Jérôme Paquatte ( Magouilles et Confits de Canards)
Catherine Laborde (Avec le Temps)
Elodie Decker (Follement Decker)
Pierre Douglas (Prof)
Françoise Royès, Vincent Ross, Philippe Nadal (L'Abus d'Amant est dangereux pour la santé) et aussi l'équipe du Théâtre La Boite à Rire à Perpignan
Le Public qui a choisi mon spectacle parmi un catalogue de 1258 spectacles
André Pierrard pour son soutien indéfectible
Ma Poupette qui a découvert l'univers impitoyable du Festival d'Avignon,
Monsieur et Madame Durangé Ducastel (pour leur accueil)

d'avoir illuminé mon Festival d'Avignon. Je suis rentrée avec des dates pour Copines et Descendances, de nouvelles idées pour le rendre encore plus fort, un nouveau projet de seule en scène (mais dans un registre différent et sur un texte d'auteur), et surtout avec maintenant la certitude que sur scène ou avec un crayon je suis à ma place !!!

Si j'ai oublié une personne sur ce message, qu'il ou elle se rassure, elle est dans mon coeur.


Ce 29 Juillet à 17H36 le Rideau est tombé sur mon Festival Off


lundi 29 juillet 2013

Ma dernière c'est aujourd'hui !

Il m'a fallu beaucoup de courage pour prendre la décision d'arrêter mon Festival 2 jours avant. Mais vraiment j'avais de garder un bon souvenir de ce Festival, hier j'avais encore une belle salle et un bon public. Aujourd'hui, les résas sont bonnes mais rien pour demain et après-demain. Alors... comme j'ai rempli mes objectifs, il est temps de passer à autre chose.

Je suis vraiment contente de faire ma dernière aujourd'hui, la pèche est remontée avec la chute des températures. Quel bonheur de se lever ce matin en pouvant respirer, pouvoir bouger sans être trempée... de sueur. Pour l'instant il pleut toujours, le ciel nous est tombé sur la tête cette nuit... impressionnée et impressionnant.

Ce matin, les affiches sont tombées à terre par la force du vent et de la pluie offrant une image bien triste de la ville. Les employés de la ville jurent après le Festival... qui ne fait pas que des heureux.

En tout cas, le Festival est bien terminé pour beaucoup, des commerçants, des cafés, des restaurants, des sandwicheries ont déjà baissé le rideau. Hier soir, pas un festivalier à démarcher pour aujourd'hui... on se demande bien pourquoi la date du Festival a été repoussée au 31.

Dans les jours prochains (très vite cette fois-ci), je vous ferai un bilan très détaillé de mon Festival. Les moments forts et les moins bons... Aussi quelques photos, mais pas beaucoup, cette année j'ai beaucoup intériorisé. J'en ai plus à écrire qu'à montrer.

dimanche 28 juillet 2013

Toute bonne chose a une fin !

L'Association AF&C (organisatrice du Festival Off) aurait dû se le dire avant de modifier les dates du OFF cette année. En effet, il dure jusqu'au 31 juillet, et pour nous cela devient extrêmement dur !

Les Festivaliers ont déserté Avignon pour laisser la place à des touristes étrangers - en nette augmentation par rapport à l'an passé parce que Marseille est la Capitale Européenne de la Culture, et aussi aux touristes français. Et là, ça se complique vraiment : Entre ceux qui nous regardent défiler avec nos tracts d'un air goguenard ou moqueur (ils ne savaient même pas qu'il y avait un Festival à Avignon !!!!), ceux qui se permettent tout simplement parce qu'on est une femme et comédienne de me tenir des propos graveleux..., tracter relève tout simplement de l'exploit.

Et tout ceci accompagné de températures caniculaires (depuis une semaine) où même la nuit les appartements ne retrouvent pas de fraîcheur. Je prends 10 douches par jour.

J'ai des réservations jusqu'à lundi, mardi & mercredi sont vides. J'ai pris la décision d'arrêter donc le Festival lundi soir. 

Hier j'ai eu les 1ers chiffres de mon Festival, ils sont relativement bons pour un cru où il y a eu une baisse d'environ 35 % de fréquentation sur l'ensemble du Festival, où 30 % des compagnies ont plié bagage depuis la 1ère semaine. Je suis vraiment contente déjà de ne pas avoir trop subi cette désaffection, de voir que même avec des moyens plus limités que l'an passé, ça a fonctionné. Les pros sont venus régulièrement, j'ai eu des interviews, un article dans La Provence. Encore une fois, j'ai eu l'occasion d'entendre ce que la rumeur disait sur mon spectacle - plutôt positif.
Côté artistique : je me suis vraiment posée sur scène, je suis comme un poisson dans l'eau, tout terrain par rapport au public. J'ai eu une régularité dans la qualité de mes prestations. Tous les jours, j'ai réussi à apporter un plaisir nouveau à jouer, j'ai convaincu. Le coach m'a même dit à plusieurs reprises : tu as été exceptionnelle, rayonnante... mouarf, mouarf ! J'adore.

L'équipe de l'Attila Théâtre est vraiment formidable. Mes colocataires du créneau précédent et après moi :  Michel Frenna et Sébastien Bizotto très sympas et bienveillants. On m'a reparlé aussi de la jalousie qu'avait suscité mon Festival l'an passé. Voilà c'est derrière moi.

Dans quelques jours, je ferai le bilan de ce Festival. J'ai aussi beaucoup de choses à dire sur les coulisses de ce Festival, les jeux de pouvoirs... et surtout les intérêts financiers qui ne vont pas forcément dans l'intérêt des petites compagnies.

mercredi 24 juillet 2013

Plus qu'une semaine !

Ca file à une vitesse, je n'ai rien vu passer. Tous les jours apportent ses jolies surprises, ses belles discussions.
Ce matin, je n'avais pas envie de tracter, mais plutôt d'errer et de faire des rencontres. Bien m'en a pris, j'ai eu une longue discussion avec un couple de festivaliers et nous avons partagé nos expériences, eux de public et moi de comédienne. En même temps, ils ont découvert l'envers du décor, pas si moche, mais pas idyllique non plus.

C'était aussi l'occasion de discuter à batons rompus sur mes projets/envies professionnels avec Stéphane Dupont - The Boss !!! (Directeur de l'Attila Théâtre et de 3 autres...). J'aime bien ces discussions apprenantes et bienveillantes, pleine de bon sens, éclairantes également. Je le découvre un peu mieux cette année, et je l'apprécie d'autant plus.

J'avance dans mes réflexions... dans mes envies... dans mes projets... la liste commence à être longue, mais je pense que le tri sélectif se fera de lui-même. En tout cas, je suis heureuse de voir qu'à 50 ans, je fourmille encore d'envies, que de plus en plus je crois en moi et ma bonne étoile pour que ceux-ci se réalisent, grandissent...

Il ne reste qu'une semaine de Festival, et j'ai la ferme intention d'en faire la plus belle semaine... celle qui me laissera ce souvenir indélébile de là où tout a recommencé dans ma vie. C'est le Festival de la Renaissance... Je ne lâche rien et même plus...

Bonne soirée.